parcours professionnel
Mon métier de Coach en image

Mon parcours professionnel

Dans ces quelques lignes je vais vous parler de mon parcours professionnel. Comment je suis passée d’animatrice pour enfants à l’univers de la mode.

Ma vie d’étudiante

Je pense que c’est là que tout commence. Plus précisément au lycée.

Le lycée

J’ai toujours été quelqu’un d’introvertie et on me l’a souvent reproché. J’ai appris bien plus tard que j’ai développé des capacités d’écoute qui font aujourd’hui parties de mes forces. Étant quelqu’un de timide, j’ai suivis ce qu’on me disait et je n’ai pas fait confiance à mon instinct. J’ai donc pris une voie qui ne m’étais pas destiné. Je me suis retrouvé en première littéraire et j’ai passé la moitié de l’année à haïr mes profs et l’autre moitié, à sécher les cours (désolé maman et papa 😅). Pendant cette année désastreuse, j’ai quand même eu un éclair de génie : pour tenter de vaincre ma timidité j’ai décidé de passer mon BAFA (Brevet d’Aptitudes aux Fonctions d’Animateur).

Afin de ne pas louper mon BAC, je décide et cette fois-ci c’est MOI qui choisis, je redouble ma première et change de filière. Le marketing c’est bien. C’est concret et au moins, je ne repars l’esprit vide du lycée.

J’arrive à avoir mon BAFA au cours de ma terminale, ce qui me permet de travailler toutes les vacances scolaires et j’obtiens mon BAC à la fin de l’année. Ouf, le lycée c’est terminé. Mais qu’est-ce que je fais ? J’aime pas l’école et je veux absolument être indépendante pour pouvoir partir de chez mes parents.

Les études

Pour faire bien, parce que c’est exactement pour ça, je repars pour deux ans de BTS Management des Unités Commerciales. Je me pose énormément de questions sur mon avenir professionnel. Plus mon envie d’entreprendre grandit en moi et plus je déteste les cours, le système scolaire en général. Mais en même temps, ils ont peut être raison, un CDI c’est la sécurité, c’est rassurant et comme ça je pourrais avoir mon chez moi. Non, l’entreprenariat c’est fait pour moi. Enfin, je pense ?

Même si je doute encore de mes capacités d’entrepreneuse, je réfléchi à un projet fou : acheter et diriger un camping. L’animation , le marketing et le management réunis dans un seul et même projet. Un de mes formateurs croira en moi et me poussera à faire mes stages dans des campings. Ce que j’ai adoré faire !

Je commence à m’intéressé timidement au développement personnel et je m’informe un peu sur les différentes manières de mettre en oeuvre mon projet. Je découvre qu’il existe une licence dans ce domaine. Mais est-ce que j’ai vraiment envie de passer une année de plus sur les bancs de l’école ?

Pendant ma deuxième année de BTS, comme par magie et parce que le destin fait bien les choses, je rencontre (ou re-rencontre), l’homme qui partage ma vie aujourd’hui.

Et là tout est clair : je veux mon indépendance. Je veux aller dans la « vraie vie » et travailler. J’obtiens mon BTS et je trouve facilement un travail en tant qu’animatrice en garderie. Tout en gardant en tête mes rêves d’entreprenariat. Mon copain étant déjà dans la vie active, on emménage ensemble.

Mon parcours professionnel

Je me rends rapidement compte que l’école et le salariat c’est la même chose. On doit respecter des horaires, obéir à quelqu’un et travailler beaucoup pour pas grand chose. Ça ne m’apporte aucun bonheur. Au bout de mois deux en tant que salarié je me lance dans la vente à domicile pour espérer toucher du doigt une légère liberté. Ma maman étant elle aussi VDI, je savais que je ne prenais aucun risque. Je vends du thé alors que je n’en bois pas 😂. Je me débrouille quand même et je commence à développer une clientèle et à avoir un complément de salaire.

Mais je cherche encore ce petit plus qui me rendra pleinement épanouie professionnellement. J’abandonne la vente à domicile au bout d’à peine un an.

Soutenue par mes parents et mon conjoint, je me forme alors pour développer un petit business en ligne. Je commence par un blog de voyage, puis de développement personnel. Sans grand succès. Malgré tout, je développe des compétences en création de site internet, en référencement, en montage vidéo et je me pousse à enregistrer des vidéos face caméra pour me sentir plus à l’aise.

parcours professionnel

Dans la même période, on déménage pour se rapprocher de nos parents et j’en profite pour changer de poste et je deviens surveillante dans un collège.

Quatre ans ont passés depuis que j’ai quitté l’école et je n’ai rien entrepris d’extraordinaire. Je ne me sens toujours pas épanouie dans ma vie professionnelle et je me pose toujours autant de questions.

Une nouvelle fois, le destin va venir répondre un peu de magie dans ma vie.

Ma maman me parle d’un nouveau produit qu’elle a testé et dont elle est pleinement satisfaite. Elle me conseille de l’essayer à mon tour. Puis, elle rajoute que ce produit est à l’origine d’un système économique peu connu en France dont je pourrais faire partie. Ok, je n’ai rien à perdre.

Au bout de trois jours seulement, je me retrouve avec une énergie de feu et j’ai pleins d’idées qui fusent dans ma tête comme si j’avais retrouver ma créativité d’enfant. Curieuse, je retourne la voir et c’est là que commence une nouvelle page de mon histoire.

Le marketing relationnel et la vente à domicile

Ce système économique dont m’avait parlé ma mère c’est le marketing relationnel. Je fais très vite le rapprochement avec la vente à domicile. C’est presque la même chose. Les produits sont de la même qualité, on a pas de stock et la présentation des produits se fait généralement chez les consommateurs ou les futurs consommateurs. Les seules différences sont que le plan de rémunération est plus attrayant et que les commandes se font avant les présentations. La perspective de liberté est bien présente.

Je veux faire ça !!

J’embarque mon conjoint dans cette nouvelle aventure. On rencontre des personnes qui ont la même vision de la vie que nous, des personnes positives et bienveillantes et on se développe de plus en plus personnellement. Que du bonheur !

parcours professionnel

Les compléments alimentaires c’est comme le thé, c’est bien et cette fois-ci je consomme ce que je vends et j’en constate les résultats mais ça ne me passionne pas. Et au bout d’un an et demi nous n’obtenons pas les résultats escomptés.

Viens le Covid-19 et les confinements. Je réfléchi beaucoup et je décide de laisser le bébé à mon copain et de m’en aller (encore une fois) chercher ma voie. Je profite de cette pause imposée pour me former une nouvelle fois sur le business en ligne et également sur les réseaux sociaux pour apprendre à communiquer et prospecter correctement.

Entre temps, on achète une maison et nous nous mettons d’accord pour qu’à la signature définitive des papiers, j’arrête le salariat pour me lancer pleinement dans l’entreprenariat. Malheureusement tout a été repoussé et je suis obligé de retrouver d’urgence un boulot. Je reviens à l’animation pour enfants car c’est le plus simple et que c’est en horaires coupées donc j’aurais le temps de développer un business quel qu’il soit.

parcours professionnel

Je repars donc en formation pour devenir Coach en image. J’obtiens ma certification mais la vente à domicile me manque. Et je sais que j’ai besoin de développer mon réseau. Je travaille pendant huit mois avec une marque de prêt-à-porter. Au même moment je signe un contrat de vendeuse à domicile avec Mazélie&Co qui est une société qui produit et vend des chaussures en cuir et des accessoires de mode. Et avant l’été 2021, je quitte à tout jamais le salariat. Soulagée et la peur au ventre.

Ma vie pro aujourd’hui

J’imaginais prendre mes marques rapidement en tant qu’indépendante puisque je le suis en partie depuis plus de cinq ans. Mais il m’aura fallu plusieurs mois pour m’acclimater à ma nouvelle vie professionnelle. Il n’y a rien qui m’oblige à me lever le matin, il n’y a rien qui m’oblige à me mettre au travail, excepté moi-même.

À l’heure où j’écris cet article, je suis Coach en image, je travaille toujours Mazélie&Co et tout récemment, j’ai commencé à travailler avec un nouvelle marque de prêt-à-porter qui s’appelle Elora. Et j’espère pouvoir faire découvrir à d’autres jeunes femmes le monde moderne de la vente à domicile. Leur permettre de se sentir libre sans pour autant se retrouver seules.

Mon parcours professionnel chaotic m’a aidé à grandir. Toutes ces expériences m’ont permis de découvrir d’autres qualités enfouies en moi. Je suis fière de ce que j’ai accompli et de qui je suis devenue.

Je me suis promis de toujours suivre mes envies. Pour ce qui est de l’avenir, je ne peux pas vous dire où j’en serais professionnellement dans cinq ans. La seule dont je suis certaine c’est que je serais entrepreneuse parce qu’il n’y a que ça qui me fait vibrer.

Et pour finir

Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout 😘

Si vous souhaitez en savoir plus sur mes différentes activités actuelles, je vous invite à lire l’article suivant :

Et si vous pensez que ces quelques lignes peuvent inspirer quelqu’un dans votre entourage, partagez-les !